Lettre de motivation de type cognitive


POURQUOI

Dans ce premier paragraphe, ce qui est important c’est de lever le frein du lecteur : En effet son premier réflexe en phase de sélection ou de choix …  est d’exercer son esprit critique, de rechercher l’erreur !
Il se pose alors la question : « Pourquoi aurais je besoin de ce candidat ? »

Pour réussir à franchir l’obstacle votre proposition ou votre affirmation, doit donc inciter le lecteur a se dire pour lui-même : Ah oui … très juste !
Et pour développer cette réaction, la formule que vous rédigez, doit être en « rupture » avec ce que propose les autres candidats autres candidats.
Par exemple : Dans une campagne de publicité, la marque émet une affirmation :

« Le bien qu’il fait a l’intérieur … se voit à l’extérieur », vous n’auriez sans doute pas imaginé formuler les choses comme cela ….
Alors vous devez prendre un moment de réflexion, pour imaginer si vous êtes d’accord  … Et c’est vous-même qui vous dites « c’est juste : Bien vu ! »
Le piège : Consiste à essayer de justifier votre proposition trop tôt avec des arguments qui sont les vôtres … et qui risquent de s’opposer a ce qu’imagine le lecteur.
Une autre erreur consiste à faire plusieurs affirmation, en pensant que si l’une ne fonctionne pas, une autre opposée devrait faire l’affaire … Et bien non, cela rend confus le message

Un exemple de paragraphe VOUS ?

Et si la fidélité devenait une réponse à la crise ? » C’est en tout cas grâce à cette technique que je suis parvenue cette année à augmenter notre chiffre d’affaires de 14,5 % sur la zone de xxxxx.


QUOI

C’est dans cette partie que vous apportez le point de vue de l’expert. Un grand nombre de personnes accepte des situations ou des propositions, grâce à leur compréhension des faits. L’une de leur première question est «de quoi parlons-nous ? » Ou plutôt de quoi parlez-vous   ?
Ces personnes, dont fait partie peut-être le recruteur, sont analytiques, c’est-à-dire qu’ils apprécient que les faits soient décrits, et expliqués.
Pour simplifier : ils attendent que vous organisiez l’information afin de faciliter leur « apprentissage » 
Par exemple : Quand je fais ça, j’obtiens tels résultats. Ensuite si je fais telle action, je peux obtenir tel autre résultat.

Le piège : serait de vouloir influencer le raisonnement logique du lecteur, par une formulation trop subjective, ou trop partiale. Rappelez vous, le lecteur veut décider par lui-même, il a l’habitude de prendre des décisions fondées sur des faits, et admet difficilement de se faire forcer la main !
 Un autre piège consiste à utiliser un vocabulaire difficilement assimilable :  abréviations,  verbiage technique, ou professionnelle : Votre rôle d’expert exige, un sens de la pédagogie.

Un exemple de paragraphe QUOI ?

Pour atteindre ces résultats dans une année dite difficile, j’ai mis en place, depuis maintenant deux ans une procédure systématique d’accompagnement de la force de vente de nos agents. L’idée, est de maintenir un contact direct et régulier avec un nombre grandissant de points de vente et non seulement avec les grands comptes. Le message de la marque est donc ainsi mieux relayé, les équipes commerciales sont mieux encadrées, et nos retour marché sont tellement plus fiables !


COMMENT

Cette partie, est surtout destinée aux lecteurs qui dispose d’une compréhension procédurale : c’est-à-dire qu’ils perçoivent l’intérêt d’un fonctionnement en situation de mouvements.
Ils ont l’habitude des enchaînements logiques du type : « «pour obtenir un résultat, je dois d’abord passer par cette étape puis celle-là, et enfin celle-ci.
Ces interlocuteurs se posent spontanément des questions du type  : « comment cela fonctionne ? » 
Et cela leur permet, de se projeter un film interne, sur les possibilités qu’offre votre proposition.
Le piège : Consiste à formuler des procédures qui ressemblent à des usines à gaz, ou dont le coût serait trop important, ou enfin dont le temps de mise en œuvre serait trop long..
Bref dans ce paragraphe, ne partez pas sur des projets pharaoniques.
Un exemple de paragraphe COMMENT ?

Au sein de xxx, il serait possible au bout de deux saisons d’atteindre une performance encore supérieure. Ma connaissance de vos produits, leur créativité et leur niveau de qualité me permettrait d’obtenir de bien meilleurs résultats. A titre d’exemple, vos agents de xxx, xxx et  xxx viennent de référencer de nouvelles marques, au lieu de se concentrer sur xxx. C’est incompréhensible, je m’appliquerais donc en premier lieu à les convaincre du bien fondé de notre démarche.


ET APRES

Dans ce paragraphe, il s’agit principalement de rencontrer l’accord d’interlocuteurs qui valident, une proposition, en fonction de ses possibilités futures, de ce qu’elle peut leur apporter.. ‘
Ces personnes cherchent des possibilité cachées, pour une utilisation plus personnelle, au plus général.
Ce type de personnes sont souvent très pragmatiques, et apprennent en faisant des essais, des expériences. Elle se posent des questions du type : «  qu’est ce que je pourrais en faire ? – Et si on utilisait pour… ? » 
Le piège : Consiste à tracer par avance, avec trop de précision, des pistes d’exploitation pour l’avenir, ou pour d’autres secteurs. De leur gâcher par leur plaisir d’imaginer qu’ils vont pouvoir « améliorer » la piste que vous venez de leur montrer. Et d’en apprécier votre potentiel !
Un exemple de paragraphe ET APRES ?

Étant directement opérationnel, je serais en mesure de vous rencontrer rapidement, ce qui nous permettrait d’envisager des résultats concrets dès cette saison automne hiver, (dont les ventes commencent le xxx). Dans cette attente, je vous prie de recevoir Madame, l’assurance de ma considération.